dimanche 21 octobre 2007

Et qu'est-ce qu'elle fait Elo?

Histoire de pouvoir dire qu'il n'y a pas que Jo qui alimente le blog, je me dois de vous écrire un petit article à mon tour. En fait, je dois reconnaitre que je travaille beaucoup beaucoup et que je ne prends pas vraiment le temps de communiquer plus que ça !

Je vais quand même vous raconter un peu plus en détail mon boulot ici, puisque j’y passe la majorité de mon temps et que j’ai envie partager ça avec vous.

Le projet que nous mettons sur pied est un projet de « lutte contre la malnutrition via une approche communautaire ». Tout cela peut paraître un peu chinois mais je vous explique. Le projet se déroule dans 9 provinces du Burkina : les provinces du Sahel dans le Nord et les provinces du Sud-Ouest près de la Côte d’Ivoire.

Nous avons engagé un infirmier et un animateur pour chaque province, soit 18 personnes. Chaque duo est chargé de couvrir 20 villages par des actions de dépistage d’enfants malnutris et de leur prise en charge.

Concrètement, l’infirmier arrive dans le village, il pèse et mesure les enfants. Dans le pire des cas, il envoie ces enfants vers le centre de santé le plus proche afin de les soigner. Il peut également lui donner des compléments alimentaires que nous recevons de l’UNICEF. Mais aussi et surtout, et c’est là que c’est intéressant, le duo (l’animateur et l’infirmier) profite de cette rencontre avec la population pour essayer de créer et de former des groupements de femmes à détecter, sans l’avis d’un personnel médical les cas de malnutrition.

Pour cela, des séances de sensibilisation et de formation sont organisées. On y propose des modules sur l’importance de la qualité nutritionnelle des bouillies que les mamans donnent à leurs enfants. On leur explique également l’importance de l’allaitement maternel jusqu’à l’âge de 6 mois ou encore des règles d’hygiène assez simple afin d’éviter d’attraper des maladies diarhéiques qui ne viennent créer un cercle vicieux avec la malnutrition.

Le projet a donc une large composante « prévention », en parallèle d’une aide réelle (par la distribution alimentaire) ce que je pense être une vraiment bonne approche.

Bon, tout ça, c’est l’objectif... On en est encore aux balbutiements du projet et toute la mise en place doit seulement être faite. Nous venons de recruter le personnel, de commander les motos, de commander les balances, les instruments pour prendre la taille des enfants, etc.

Cela va prendre un peu de temps mais l’objectif est là. Pour m’aider, nous avons engagé une comptable pour la saisie des factures (ici, « saisir » veut dire « taper à l’ordinateur »), un logisticien et un chauffeur ! Nous voilà donc avec une équipe de 23 personnes.

Cette équipe travaille main dans la main avec la Croix-Rouge Burkinabè qui nous offre le cadre de travail, les infrastructures dans les provinces (les comités provinciaux, comme en Belgique).
Allez, Jo me dit que plus d'une demi page, c'est trop long alors je vais m'arrêter ici...

J'espère que vous allez tous bien!
Gros bisous à tous
Elo

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Coucou,

Hééé mais voilà que tu fais "du psychosocial CRB" sans le savoir!!Bravo Elodie. Je me dis que les pic-nics arrosés ont donc bien servis ;-) Bises from ze BRC. DP

Lucie a dit…

un bisous à tout les 2. c'est super ce que vous faites chacun à votre manière. bonne continuation. pleins de bisous (courage Elo)

Nath a dit…

coucou ... super de connaître ton travail!!! merci pour toutes ses informations ... pas trop dur la semaine sans ton homme? gros bisous
Nath