mardi 29 janvier 2008

Crocodiles des villes

Ce dimanche on avait décidé d'aller faire une petite balade dans le parc urbain Bangr-Weoogo. Cette ancienne forêt sacrée est devenue un grand parc public, plus ou moins aménagé, où les ouagalais vont se ballader le week-end.


On se balladait tranquillement nous aussi, sans trop savoir où on allait puisqu'il n'y a ni plans ni indications. Sympathique forêt, on aperçoit quelques écureuils, des papillons, des oiseaux colorés... On décide de prendre un chemin un peu moins balisé mais menant vers la p'tite rivière qui traverse le parc. Arrivés à la rivière, on est d'abord frappé par la saleté qui a envahit l'endroit. Des tas de sacs plastiques jonchent les rives. C'est un problème malheureusement courant au Burkina mais on s'y attendait pas après cette ballade buccolique.

Mais alors qu'on se lamentait sur cette triste histoire de sacs plastiques, v'la ti pas que sur l'autre rive, on aperçoit deux petits crocos qui prennent le soleil tranquillement sans se soucier de notre présence... Je rassure Elo. Ils sont pas très grands (genre 1,50 m) et puis ils sont de l'autre côté en train de faire bronzette, on va continuer notre chemin le long de la rive jusqu'au prochain embranchement.

On se remet en route un peu fébriles mais dix mètres plus loin, on aperçoit le papa de nos deux copains; un mastos de deux mètres cinquante -au moins- qui lui aussi prend tranquillement le soleil. Hé, hé.. bonjour M'sieur...

Ajoutez à ça le gros SBROUUFF d'un autre saurien qui vient de se jeter à l'eau parcequ'il était sur la même rive que nous et qu'apparemment on lui a fait peur :-)

Elo ne veut pas en savoir plus, elle a déjà pris ses jambes à son (joli) cou et je ne tarde pas à la suivre...

Arrivés en sécurité, on reprend nos esprits et on se dit que la vie en Afrique c'est quand même plein de surprises...

3 commentaires:

Anissa a dit…

Je crois bien que mes jambes n'auraient pas attendu d'être à mon cou avant de filer loin de là !

1m50 pour les plus petits... Bah... C'est rien... A peine plus grand que mon aînée... Hum...

Anonyme a dit…

en plus si c'est les vraies dents du croco, que tu as mis à ta basket, eh bien j'aurais pas aimé l'avoir en face de moi (à pied...)!! Gaffez-vous (bien joué Elo, aurais fait la même)!!

lustucru a dit…

Ah ! les Crocodiles...


Ecouter la mélodie


1

- Un crocodile s'en allant à la guerre,

Disait au revoir à ses petits enfants,

Traînant ses pieds, ses pieds dans la poussière,

Il s'en allait combattre les éléphants.


REFRAIN

- Ah ! Les cro, cro cro, les cro cro cro,

Les crocodiles sur les bords du Nil,

Ils sont partis, n'en parlons plus ! (bis)

2

- Il fredonnait une marche militaire,

Dont il mâchait les mots à grosses dents,

Quand il ouvrait la gueule tout entière,

On croyait voir ses ennemis dedans.

3

- Il agitait sa grand' queue à l'arrière,

Comm' s'il était d'avance triomphant.

Les animaux devant sa mine altière,

Dans les forêts, s'enfuyaient tout tremblants.

4

- Un éléphant parut et sur la terre

Se prépara ce combat de géants.

Mais près de là, courait une rivière :

Le crocodil' s'y jeta subitement.

5

- Et tout rempli d'un' crainte salutaire

Il s'en r'tourna vers ses petits enfants.

Notre éléphant, d'une trompe plus fière,

Voulut alors accompagner ce chant :


«Ah! les crocodiles... etc...