mardi 17 juin 2008

Courage fuyons…

Alors que je bossais tranquillement sur un spot publicitaire (ben oui, faut bien parfois…), Gidéon m’apprend que ça chauffe du côté de l’Unif. L’armée aurait envahi le campus suite aux grèves des étudiants.

Pour info les étudiants sont en grève depuis un moment déjà mais je ne maitrise pas très bien le sujet (promis, je me renseigne).

Je décide donc d’aller je ter un coup d’œil… Le temps de rentrer aller maison prendre ma caméra, je reçois le traditionnel SMS de l’ambassade ‘Eviter le quartier de l’université en raisons de manifestations violentes’. Euh…

Me voilà donc sur mon bolide, dans les p’tits ‘six mètres’ du quartier, direction l’unif. Un peu plus loin sur l’avenue Charles de Gaule, les étudiants on dressé un premier barrage, pas de voiture, pas de moto ! Mmmm… Je fais le tour par l’arrière pour approcher un peu. Les manifestants sont nombreux, au loin des tirs retentissent et des espèces de fusées de feux d’artifice volent au-dessus des arbres (c'est des grenades lacrymogènes idiot). J’approche encore un peu quand gens sortent de nulle part en courant en sens inverse de ma direction. Ajoutez à ça des détonations qui ressemblent étrangement à des coups de feu et j’envisage un rapide demi-tour !

Je prend position un peu plus loin à une distance qui me semble raisonnable et je décide sortir la caméra. Suis pas venu là pour jouer aux billes !

Quelques images plus tard, j’ai pris une grosse bouffée de gaz lacrymogène dans la tronche et une grosse dose d’adrénaline dans le sang. Un autre journaliste qui traine par là me conseille de me méfier des flics et de pas trop les filmer : « Ils sont plus dangereux que les étudiants »

En larme et un peu honteux, je décide que tout ça mériterait quelqu’un d'un peu plus expérimenté et que je vais pas ‘tenter le diable’. Retour au bureau pour voir ce que le chef en pense… Il me conseille de temporiser et d’essayer d’en savoir un peu plus et je prends donc le temps de vous écrire ces quelques lignes.

A l’heure actuelle, le peu d’infos dont nous disposons font état de coups de feus et de quelques blessés légers. Les gendarmes seraient entrain de se déployer dans tout le quartier… Je vais essayer d’en savoir un peu plus, je vous tiens au courant !

En attendant, voici ma piètre récolte : 20 secondes d'images inexploitables puisque dans le stress j'ai oublié de brancher le micro... J'en ai encore des choses à apprendre !

7 commentaires:

Anonyme a dit…

salut grd frère fait attention à toi mais te lire fut assez drôle. bisous

agnes a dit…

Madre de madre... Kel aventure !!!!
Je vois que ça ne manque pas de piments ! Faites gaffe quand même hein.... pas de rapatriement humanitaire, hi, hi !!!!
Bisous
agnes

Anissa a dit…

Oui, fait attention à toi ! Mais ces images sont impressionnantes !

Jo au Faso a dit…

Voici un article sur ce qui s'est passé après : http://www.lefaso.net/spip.php?article27420&rubrique4

Rachel a dit…

Wa... je comprends que tu ais oublié de brancher le micro; j'aurais fait pareil je pense

...et merci pour le gentil mot!

Anonyme a dit…

coucou ... c'est le métier qui rentre ça ... eh oui ... :-)
attention à toi ...

Thib a dit…

Des images qui parlent d'elles même. Jouer aux billes, c'est pas mal non plus parfois, s'agit pas d'y laisser sa peau...
Bis
Thib